Pas des Terreaux en circuit depuis Saint
Pancrasse

Pas des Terreaux en circuit depuis Saint
Pancrasse

  • Altitude départ : 990
  • Altitude sommet : 1700
  • Dénivelé : 750
  • Temps de montée : 2H
  • Temps de descente : 2H45
  • Orientation : Sud
  • Balisage : Rouge et jaune en bas, absent en haut
  • Itinéraire :
    • en boucle

Itinéraire

Du Café « La Ferme », prendre à plat vers l'Ouest la rue en cul de sac, qui se transforme en chemin large. Ce chemin tourne à droite, monte un peu puis redescend un peu pour et traverser la Gorgette. Il monte en lacets raides de l'autre côté. On arrive à un embranchement où l'on prend le chemin qui monte vers le col des Ayes, presque droit dans la pente, en dehors d'un replat sur une piste large qui fait passer à une épingle de la route du col de Coq.

Le chemin se met à longer le bord de la Gorgette puis sort de la forêt et s'en écarte pour aller au col des Ayes. Quitter alors le chemin pour suivre le bord de la Gorgette jusque l'altitude 1700m environ, où un cairn indique le départ du sentier du pas des Terraux. Ce sentier traverse à plat la Gorgette (passage exposé) puis pas au ras de la face Sud-Ouest de la dent de Crolles.

Le pas des Terreaux, au pied du pilier sud, fait passer sur la face Sud-Est. C'est là qu'a eu lieu l'éboulement. Le sentier traverse à plat plusieurs ravines et place sous la grotte Chevalier. Le retour de l'herbe en-dessous du chemin est rassurant mais l'exposition demeure et il faut rester attentif. Puis le chemin entame une descente à travers des pentes herbeuses et une plantation de jeunes épicéas.

Un télescope fonctionnant avec un capteur solaire a été placé à côté de la cabane du Berger (altitude 1520m) pour détecter les neutrinos. Un panneau explicatif est l'occasion de se cultiver.
http://lpsc.in2p3.fr/index.php/fr/activites-scientifiques/auge/noy-presentation

Une piste de cailloux descend en épingles. A l'altitude 1350, dans un épingle à gauche, un cairn indique un sentier qui descend dans les bois et la remplace avantageusement. Ce sentier débouche à l'altitude 1310 sur un sentier presque horizontal qu'on prend à droite. Ce sentier traverse à plat une belle forêt de hêtres, avant de descendre gentiment en direction du Tournoud, tout proche du point de départ.

Précautions

Exposition et terrain instable au voisinage du Pas des Terreaux. Vu l'exposition, le terrain sèche relativement vite. A éviter par terrain mouillé et aux périodes de gel/dégel (chutes de pierre). Eviter de s'attarder sous les falaises pourries. L'éboulement du 23 octobre 2010 a rendu le passage plus délicat, même si une corde a été installée pour sécuriser le passage. Une des attaches de cette corde est dégrafée et la corde assure moins qu'elle le devrait. La trace est étroite.


Commentaires difficultés

Exposition et terrain instable au voisinage du Pas des Terreaux. Vu l'exposition, le terrain sèche relativement vite. A éviter par terrain mouillé et aux périodes de gel/dégel (chutes de pierre). Eviter de s'attarder sous les falaises pourries.
0.0/5 (0 votes)

Topo créé le :

Accès par la route... A41 ou RD 1090 puis : - RD 30 depuis Saint Nazaire les Eymes - RD 29 et RD 30 depuis Le Touvet. Se garer au coeur du village (église, école, mairie)


Situation




Sortie du 03-09

Sous les falaises de la Dent de Crolles, à la sortie de la forêt

Bivouak is back :-)

Aujourd’hui, direction le Pas des Terreaux pour une boucle courte mais à l’ambiance forte, au pied de la citadelle de pierre de la Dent de Crolles.

Départ de la station de ski de Saint-Hilaire où les pistes vertes sont peuplées de vaches. Après un bref instant d’hésitation, je passe sous la clôture électrique côté téléski des Ruches pour remonter les pistes rouges de la station (ça chauffe les cuisses !) jusqu’au sommet du téléski du Sauzet. Sur la dernière piste, des élèves d’une école de parapente font leurs gammes, garnissant un peu plus le ciel de voiles. C’est joli mais c’est un peu la cohue dans le ciel et je passerai la majeure partie de la balade avec au moins une voile à moins de 100 mètres de moi et avec en arrière bruit de fond les télécommunications entre parapentistes. Tant pis pour la tranquillité, les chamois et autres bêtes à cornes !

Arrivé en haut des pistes, je cherche le départ de la « directissime » qui mène à la cabane du Berger, en tireté noir sur la carte. A la place du départ, il y a un gros remblai et, au-dessus, ce que je pense être le départ du sentier. Faux ! Le semblant de sente que j’apercevais d’en bas mène à un cube de béton et dans la pampa. Tant pis, pas envie de redescendre, je me laisse guider par le relief du terrain, on verra bien et au pire je sortirais l’atout GPS. Pour l’instant, il reste dans la poche et en suivant le thalweg, je tombe naturellement sur le sentier de la « directissime ». Mini auto-satisfaction pour le flair et c’est guilleret que je continue à maltraiter mes cuisses. Le sentier monte raide. Puis raide. Et encore raide. L’avantage c’est qu’on est vite arrivé et 45 minutes après avoir franchi la clôture électrique, j’aboutis dans la dernière épingle de la piste qui mène à la cabane. J’en ai profité pour ajouter un cairn, le départ dans ce sens là n’était pas du tout évident également !

Passage devant la jolie cabane hélas un peu insalubre, puis la piste se fait sentier, grimpe une épaule forestière, et là, une fois franchie l’épaule toute la suite de l’itinéraire jusqu’au pas se dévoile. C’est magnifique ! Vu d’ici, cela paraît quand même raide et exposé mais au final, cela passe sans aucun problème. La plateforme du sentier est impeccable, récemment retaillée dans les parties où le sentier remonte les pentes herbeuses pour buter sous l’immense face Est de la Dent. L’ambiance est grandiose et sans stress, le top. Vient la partie qui court sous la paroi, le point d’orgue de cette randonnée. Le sentier est à présent plus discret, encombré de pierres, traversant des ravins où il faut faire un peu attention. Mais là encore, cela reste très abordable tout comme le Pas des Terreaux que j’ai trouvé moins vertigineux et plus confortable que lors de ma précédente visite il y a une petite quinzaine d’années, avant l’écroulement du pilier Sud en 2010. Au retour, j’ai comparé avec mes photos prises à l’époque et ce n’est pas qu’une impression. Les pentes d’herbes très raides où il aurait mieux valu ne pas glisser ont été remplacées par des petits gradins moins exposés à la glissade, la plateforme du sentier a gagné en largeur et la corde fixe en guise de main courante finit de sécuriser le passage. A part les chutes de pierres, ce passage a perdu en exposition et c’est tant mieux !

Je décide alors de faire une petite pause un peu sous le pas, dans les belles prairies suspendues qu’on voit de partout de la vallée. C’est une impression particulière et gratifiante d’être à cet endroit, juste à l’angle de la Dent ! Un endroit familier, que je vois tous les jours quand je lève les yeux. Au final, la petite pause devient grande et je passe un long moment en compagnie des martinets, des hirondelles et des parapentes, bien calé dans l’herbe, loin de l’agitation du monde et de ses soucis, et je finis par m’endormir.

Deux heures et une sieste plus tard, il faut se remettre en route. Je remonte vers le Pas puis direction la Prairie des Ayes. Le sentier dans mes souvenirs était plutôt discret et la traversée du ravin de la Gorgette permettant de mettre pied sur la prairie de l’autre côté, assez exposée. Cela a bien changé également ici, le va et vient de moutons aventureux venant de Pravouta a rendu le passage plutôt tranquille même si cela reste un poil vertigineux.

Je dévale alors la Prairie puis le sentier qui mène au parking d’hiver. Saint-Pancrasse n’est plus alors qu'à une petite vingtaine de minutes. J’ai un peu cavalé pour avoir le temps de boire une bière au bar en face de l’église avant que le bus du retour ne passe mais manque de chance, c’était fermé aujourd’hui !

 

D'autres photos ici

Photos de la sortie


  • Horaire : 4h
  • Dénivelé : 750 m

Autres sorties

Date Titre Auteur
08-03

Cabane du berger

2 Greg_
07-09-2013

Boucle variée, avec de belles vues. Descente plus douce que la monté...

Christophe Leuridan

Identification

( ) bivouak.net

Social Media